Image

Faure Gnassingbé : son opposant Djimon Oré écope de 2 ans de prison ferme

Arrêté le 29 avril à son domicile pour avoir tenu des « propos diffamatoires », l’ancien ministre togolais de la Communication, Djimon Oré a été condamné mardi à 24 mois de prison ferme. Président du parti Front patriotique pour la démocratieDjimon Oré a été reconnu coupable d’outrage aux représentants de l’autorité publique et diffusion de fausses nouvelles. Lors d’une émission sur radio privée togolaise, l’opposant du président Faure Gnassingbé avait déclaré que le pouvoir togolais était comparable au régime nazi et qu’un bain de sang plus important que celui du Rwanda s’était produit au Togo.

« Le bilan en termes de sang versé, en termes de compatriotes togolais assassinés par la France-Afrique à travers le régime barbare, le régime d’oligarchie dépasse de loin le nombre de ceux qui sont tombés au Rwanda et on parle de génocide rwandais (…). Le bilan est qu’on a une armée d’occupation, qui n’est pas une armée du peuple, mais qui est entretenue et payée par les ressources des togolais, c’est une armée de la France-Afrique », avait déclaré l’ancien ministre le lendemain de la célébration des 61 ans d’indépendance du Togo.

Tentatives de troubles aggravés à l’ordre public

Après une période de garde à vue au Service Central de Recherche et d’Investigation Criminelle (SCRIC), l’ancien ministre a été présenté au procureur de la République et par la suite placé sous mandat de dépôt. Selon son avocat, Me Dieudonné Agbahè qui a annoncé faire appel, la peine infligée à son client est très lourde. Par ailleurs, le juge a rejeté la charge de « tentatives de troubles aggravés à l’ordre public » qui a été retenue contre M. Oré.

Be the first to comment on "Faure Gnassingbé : son opposant Djimon Oré écope de 2 ans de prison ferme"

Leave a comment

Your email address will not be published.


*