Image

Le pays évite le funeste dessein de politiciens avides de pouvoir au point de mettre la population en danger

Les rebondissements de la période électorale béninoise et le dénouement du scrutin ne semblent pas avoir raison des velléités de certains opposants au régime en place. En effet, le 30 avril dernier, un véhicule transportant 1300 cartouches de fusil de chasse a été interpellé à la frontière entre le Togo et le Ghana. Suite aux investigations de la police togolaise, un citoyen béninois, natif du département de Djougou situé dans le Nord du pays, a été arrêté dans le cadre de cette affaire. 

Etonnamment, à quelques kilomètres de Djougou, dans la commune de Bantè, toujours le 30 avril, 70000 cartouches de calibre 12 ont été découvertes après un accident de circulation. Il faut rappeler que les cartouches de calibre 12 sont utilisées pour les fusils de chasse. La découverte de ces munitions à Bantè et au Togo survient quelques jours après l’appel de l’ancienne ministre béninoise, Fatouma Amoudou Djibril, à soutenir les chasseurs, financièrement, pour renverser l’ordre constitutionnel. Ces fameux chasseurs sont en fait des membres du groupe ayant tiré sur les forces de l’ordre béninoises lorsque ces dernières dégageaient les voies barricadées par certains opposants et leurs sympathisants pour réclamer le départ du Chef de l’Etat. 

En attendant l’enquête officielle et ses conclusions, les différents éléments disponibles laissent penser que les cartouches retrouvées au Togo et au Nord du Bénin étaient destinées à ces « chasseurs » suite à l’appel de Fatouma Amoudou Djibril. Finalement, l’opposition, peu soucieuse de la sécurité de la population, semble décidée à prendre le pouvoir par tous les moyens possibles. Sachant que les instigateurs de ces mouvements se trouvent à l’extérieur du pays et ne subiraient aucun dommage en cas d’échauffourées ou de fusillades, on peut conclure que certains hommes politiques n’hésiteraient pas à échanger la vie de milliers de béninois contre le pouvoir. Heureusement, les forces de l’ordre ont pu intercepter les munitions destinées à créer le chaos pour préserver la paix au Bénin.

Be the first to comment on "Le pays évite le funeste dessein de politiciens avides de pouvoir au point de mettre la population en danger"

Leave a comment

Your email address will not be published.


*