Image

TALON : POLITICIEN A CRAINDRE OU OPPORTUNITÉ POUR UN CHANGEMENT?

Depuis les années 90, la vie politique béninoise est rythmée par les mêmes partis politiques qui depuis la révolution ont vu à leur tête les mêmes leaders ou des proches à eux. Ces dinosaures de la politique béninoise se partagent le pouvoir depuis des années, de génération en génération, confisquant d’une certaine manière le pouvoir à cette jeunesse  qui peine à se trouver une petite place.

Et arrive un inconnu nommé YAYI BONI qui change la donne rendant possible le rêve d’une éventuelle mutation politico-économique différente. Mais la ferveur fut de courte durée montrant au grand jour d’autres faiblesses et vices capables de changer n’importe quel homme, car oui, le pouvoir corrompt, mais le pouvoir quasi-absolu corrompt absolument l’Homme.

Puis le peuple, dans le but de censurer ce nouveau président sortant a choisi de voter à nouveau pour un visage inconnu en politique, TALON.

A son arrivée, personne ne pouvait s’imaginer que le BENIN ne serait plus jamais comme avant et que ce serait une page que les béninois allaient significativement tourner.

En effet en 5 ans plusieurs réalisations ont été menées au point de revoir l’annotation économique du Benin. Mais l’un des grands changements reste la disparition de la majorité des partis politiques de l’époque et surtout des ancêtres politiques dirigeants de ces partis.

Constat 1 : Le climat politique compte en son sein actuellement moins de 10 partis politiques à savoir le Bloc républicain, l’Union progressiste, les démocrates, les FCBE, la Dynamique restaurer la confiance et d’autres. Il n’y a pratiquement plus de parti datant de la période révolutionnaire, la plupart ne respectant pas le nouveau code électoral. 

Analyse : le but de la reforme de la loi était de permettre d’avoir des partis politiques ayant des partisans quels que soient les  zones du Bénin afin de s’assurer de leur légitimité sur le territoire. Cette réforme devait permettre de présenter des personnes connues aux élections à travers des partis politiques légitimes représentant réellement les segments politiques des populations. Cette loi inclus une rémunération au parti politique dans le but de les aider dans leur gestion courante.

Conclusion : les béninois ont toujours eu du mal à travailler ensemble, mais face à cette loi, la légitimité des partis est conditionnée par le travail ensemble. Plusieurs partis politiques surtout les anciens refusent d’adhérer à cette loi parce que cette dernière oblige les leaders à envisager des alliances qui certainement vont provoquer la remise en question de leur position. Les leaders souhaitent garder les rennes empêchant de passer le flambeau à la jeunesse ou à d’autres.  

Constat 2 : Certains partis politiques n’adhèrent pas à la loi électorale et demandent sa révocation.

Analyse : cette loi a été voté par l’assemblée nationale et promulgué par elle. Les députés représentant les anciens partis politiques avaient trouvé dans cette loi une opportunité leur permettant de jouir de la dotation financière en plus de la cotisation des membres et des dotations des sponsors.

Conclusion :

En réalité les députés des anciens partis politiques à l’assemblée nationale ont voté cette loi sans vraiment comprendre le fond en passant qu’elles n’auraient aucune influence sur leur habitude. A la promulgation de cette loi certains partis politiques sont pour la plupart rentrés dans des alliances pendant que les autres avaient décidé de faire bloc contre. Les leaders des partis sont contre cette loi parce qu’ils souhaitent garder les rennes de leurs partis politiques et aussi parce que plusieurs sont des opposants ayant choisi l’asile politique.

Que retenir ?

Contrairement à plusieurs pays africains, le Bénin est l’un des rares qui a pu changer une grande partie de sa classe politique assez vieillissante pour une vraiment plus jeune. Ce changement est l’occasion idéale pour envisager des perspectives nouvelles en matière de développement  de manière durable.

La politique Mr TALON semble être une opportunité pour un changement positif pour le Bénin ; c’est donc pour les anciens leaders un politicien à craindre.

Be the first to comment on "TALON : POLITICIEN A CRAINDRE OU OPPORTUNITÉ POUR UN CHANGEMENT?"

Leave a comment

Your email address will not be published.


*